UFC-Que Choisir Alès

CONSOMMATION

TENDANCE ACTUELLE: COMMANDER SA VIANDE PAR LE NET

red-meat-1348486_640

Source: Le Parisien

De la viande de Vendée, de Poitou-Charentes, d’Auvergne, labellisée bio… directement livrée chez vous ! C’est ce que proposent plusieurs site Internet.

Commander sa viande sur Internet séduit de plus en plus

de Français, soucieux de connaître sa provenance.

Choisir son rumsteck sur photo en trois clics ou recevoir son colis de côtelettes au bureau, ça vous paraît étonnant ? Plus t ant que ça. Aujourd’hui, le consommateur peut, et veut, tout acheter en ligne. Même sa viande. « C’est difficile à quantifier, mais, comme le montre le succès des drives, on consomme de plus en plus d’alimentaire par Internet, note Eric Lesage, expert de l’e-commerce et créateur de le Drive-fermiers.fr. On commande aujourd’hui avec son téléphone des produits impensables il y a cinq ou dix ans. » Pourquoi ? « Le consommateur recherche les circuits courts. Pour lui, c’est très rassurant de connaître l’éleveur et de savoir où la bête a pâturé. »

Roger Mechri, un ancien de PayPal, croit dur comme fer en ce nouveau phénomène. Avec deux amis, il a lancé en juillet Okadran.fr, la première plate-forme de vente directe de viande de l’éleveur au consommateur. « Je cherchais une opportunité pour créer une marketplace (NDLR : place de marché), explique le cadre de 53 ans. Mon beau-frère et un cousin sont éleveurs et l’actualité nous a rattrapés. »

Le «Airbnb de la viande»

Sur Okadran.fr — le nom est en soi un clin d’oeil au marché du porc breton —, ce sont les éleveurs, exclusivement français, qui mettent leurs produits en ligne et en fixent eux-mêmes les prix en fonction de la marge qu’ils jugent acceptable. « Dans le circuit long, il y a en général trois intermédiaires entre l’éleveur et le consommateur, et cela peut aller jusqu’à huit, souligne Roger Mechri. Avec notre site, le consommateur peut accomplir un acte citoyen, aider les éleveurs à vivre correctement. Le prix, ce n’était pas le but premier. Mais au final, la viande y est moins chère. » Preuve de l’engouement des consommateurs pour cet « Airbnb de la viande », comme le surnomme déjà son créateur, 15 000 EUR de commandes ont été enregistrés en trois semaines, entre fin août et début septembre. Le site, qui emploie six personnes, prélève 10 à 16 % de commission.

« J’ai commandé un colis de 8 kg de boeuf pour 110 € en comptant le transport et j’en suis très contente, témoigne Jacqueline Le Goff, qui vit avec son mari en Anjou. J’en ai mangé un peu et j’ai congelé le reste. Comme je me déplace mal, ça m’arrange de commander par Internet. » Nicole Chêne, une habitante du Val-de-Marne de 75 ans, a acheté en ligne la viande de son neveu, éleveur dans les Pyrénées : « Ce n’est pas plus cher et je sais que le bétail a été élevé dans de bonnes conditions. »

Gérard Primault, éleveur de cailles en Bretagne, a été l’un des premiers à s’inscrire sur Okadran.fr. « Pour moi, c’est très facile, je n’ai pas à m’occuper du transport, de la logistique, du marketing, du référencement Internet… souligne celui qui produit 600 000 cailles à l’année. Sur le site, je vends un peu plus cher qu’au grossiste, entre 1,80 € et 2 € la caille, mais pour le consommateur, c’est bien moins cher que les 4 € réclamés sur les étals. »

De 150 éleveurs aujourd’hui présents sur le site, Okadran a pour objectif de passer à 550 d’ici à la fin du mois d’octobre.

LES SITES SPECIALISES.

De 25,50 € à 34,90 € le kilo d’entrecôte

OKADRAN.FR
Les produits. 150 éleveurs français proposent boeuf, veau, porc, volaille, agneau, ainsi que des produits du terroir et des oeufs. En bio ou en agriculture traditionnelle.
La livraison. Sous vingt-quatre heures, grâce au service de livraison en camion réfrigéré Chronofresh de Chronopost.
Les frais de port. De 6,99 € à 15,99 € sur toute la France selon le poids. Gratuit au-delà de 150 €.
Le prix. Il est fixé par chaque éleveur. Cette semaine, deux entrecôtes charolaises pour 15,30 €, soit 25,50 €/kg.

TERREDEVIANDE.COOP
Les produits. Boeuf, volailles, porc, agneau, canard, lapin en provenance de Vendée et de Poitou-Charentes.
La livraison. A domicile le vendredi ou le samedi dans des cartons, poches isothermes et blocs de glace. Livraison en point-relais dans les départements 16, 17, 37, 44, 49, 72, 79 et 85.
Les frais de port. 15 € dans les départements 44, 49, 79, 85. 20 € ailleurs. 10 € en point-relais. Gratuit au-delà de 65 €.
Le prix. L’entrecôte est facturée 9,95 € l’unité, soit 30,62 €/kg.

LESCOLISDUBOUCHER.COM
Les produits. Viande en provenance exclusivement d’élevage label Rouge et Bio d’Auvergne : boeuf, veau, agneau, porc, volailles, lapin. Le site propose aussi de la charcuterie et du poisson.
La livraison. Livraison à domicile en quarante-huit ou soixante-douze heures selon le département.
Les frais de port. 12 € pour une commande de 60 à 100 €, 8  entre 100 € et 200 €, offerts au-delà.
Le prix. L’entrecôte coûte 9,70 € la pièce, soit 32,33 € le kg.

CARRÉDEBOEUF.COM
Les produits. Veau, porc et volaille français, boeuf en provenance de France, d’Irlande, d’Argentine, d’Australie et des Etats-Unis Volailles bio.
La livraison. Si vous commandez avant midi, livraison le jour même à Paris, 92, 93, 94, 95 et une partie du 78. Le lendemain sinon. Colis réfrigéré.
Les frais de port. 15 €, gratuits au-dessus de 60 €.
Le prix. Les deux entrecôtes de 220 g sont à 14,90 €, soit 33,87 €/kg.

COMME-A-LA-BOUCHERIE.COM
Les produits. Boeuf, veau, agneau, porc et volaille du marché de Rungis, sélectionnés par la boucherie Dubois (Paris Ier). La viande est internationale.
La livraison. A domicile partout en France. Deux points-relais (Paris Ier et Vincennes). En carton isotherme ou en camion réfrigéré.
Les frais de port. 9 € pour une commande de 45 € à 95 €, 5 € entre 95 € et 180 €. Gratuits au-delà de 180 € et dans les points-relais.
Le prix. Les entrecôtes de l’UE sont à 33,31 €/kg. Celles origine France coûtent 34,90 €/kg.

Même catégorie

Enfin les vacances !

Enfin les vacances !

5 juillet 2017