UFC-Que Choisir Alès

VOTRE VOITURE

VOLKSWAGEN: PEUT – ON REFUSER LA MISE A JOUR DU LOGICIEL TRUQUE ?

 

  • Publié le 03/10/2016 à 16:02

Un an après le scandale Volkswagen, un automobiliste français refuse la correction du logiciel truqué sur son véhicule, au prétexte que les performances de son moteur risquent de diminuer. Une démarche qui n’est pas sans risques.

Le «dieselgate» continue de faire des remous. Accusé d’avoir équipé ses modèles diesel d’un logiciel capable de tromper les tests de mesures anti-pollution des autorités, Volkswagen doit désormais rappeler ses véhicules. La correction du logiciel tricheur est pourtant loin de faire l’unanimité au sein de la clientèle: un automobiliste français refuse en effet de voir sa voiture rapatriée chez le constructeur allemand, rapporte Le Parisien, ce lundi.

«Si Volkswagen effectue la correction sur mon Tiguan, les performances de mon moteur vont diminuer», soutient Roland Lacroix au Figaro. «Or j’ai déboursé près de 48.000 euros pour ce modèle». Estimant que le constructeur allemand est responsable des «vices cachés» du véhicule, le septuagénaire refuse donc de signer la fameuse autorisation pour renvoyer son véhicule au garage. Contacté par Le Figaro, Volkswagen France assure que la mise à jour «n’a absolument aucune conséquence sur les prestations du véhicule en terme de performance, consommation, émission, bruit, etc…». Certificat à l’appui.

»» Lire aussi: Volkswagen, un an après

Un bras de fer semble tout de même s’être engagé entre les deux parties. À tel point que le concessionnaire menace de retirer la garantie constructeur s’il effectue des opérations d’entretien dans un autre garage, affirme Roland Lacroix. Volkswagen France dément ces affirmations. Une enquête doit être diligentée par la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de l’Ain.

Des soucis au contrôle technique

Dans les faits, rien n’oblige le client à accepter la mise à jour du logiciel truqué. «Il n’existe aucune contrainte légale pour l’instant», explique Marie-Stella de Jesus, responsable juridique à l’Automobile Club Association. «Dans le cas présent, la position du garagiste semble relever d’une difficulté relationnelle». Bien qu’il n’y ait pas d’obligation pour l’automobiliste, le constructeur peut tout de même choisir de lui faire signer une décharge. Il s’exempte ainsi de toute responsabilité en cas de problème. Une procédure normale, puisqu’elle s’effectue pour «toutes les autres actions de rappel», indique le constructeur allemand au Figaro.

En choisissant de ne pas effectuer la mise à jour de son véhicule, et en refusant de signer la décharge, l’usager s’expose tout de même à des risques. «Si la voiture ne répond plus aux normes anti-pollution, l’usager risque d’avoir des soucis au contrôle technique», explique Marie-Stella de Jesus. «S’il ne se conforme pas et, qu’il se fait ensuite contrôler par les autorités, son véhicule sera immobilisé à la fourrière, ou dans un garage, jusqu’à ce qu’il réponde aux normes». Des conséquences auxquelles il faut rajouter une amende de 90 euros 

Source : Le FIGARO

Même catégorie

VOITURES ÉLECTRIQUES  TESLA

VOITURES ÉLECTRIQUES TESLA

25 janvier 2017
CARTE GRISE – TARIFS 2017

CARTE GRISE – TARIFS 2017

13 janvier 2017